SCANDALE DE HAWKESBURY SCANDAL
hawkesburyscandal.com tiret hawkesburyscandal.ca
hawkesburyscandale.ca tiret hawkesbury.cc
 
 

 
Administration

Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
L'Ontario a un système foncièrement corrompu et peut vous piéger.<br /> Méfiez-vous.

Il est dangereux et risqué d’investir en Ontario car les politiciens, fonctionnaires et avocats se liguent pour vous déposséder de votre propriété.


La Ville de Hawkesbury a refusé tous les locataires de cette bâtisse en transgressant volontairement ses lois et règlement depuis 1992. Au lieu de régler le différent, les avocats ont alourdi le dossier au point qu’il en résulte une perte additionnelle plus importante que l'investissement original des propriétaires.





La bâtisse au 352, ouest, rue Principale, Hawkesbury


Cette bâtisse de près de 35,000 pi. ca. de superficie, payée 700,000$ en 1990 et 1,200,000$ en rénovations, devait rapporter à ses propriétaires plus de 100,000$ de location net par année. Ces revenus représentaient un élément majeur du fonds de pension d’un couple d’entrepreneur approchant de la retraite. La Corporation de la Ville de Hawkesbury a refusé tout locataire dans cet immeuble, prétextant l’insuffisance de stationnement, malgré la reconnaissance des droits acquis par ses propres employés et ses avocats au moment de l'achat.

En 1995, après 5 années de confrontation municipale, la ville de Hawkesbury reconnut alors son erreur. Il en résulte qu’avec les avocats au dossier depuis 1990 les propriétaires de l’immeuble n’ont pas seulement perdu la totalité de l’immeuble, les revenus de location, les coûts importants de rénovation et d’entretien, mais ils ont dû absorber des centaines de milliers de dollars de frais d’avocats à vouloir récupérer leurs biens et défendre leurs droits. Pas moins de 12 avocats se sont succédés dans ce dossier, dont plus de la moitié furent interpellés, par d’autres avocats et/ou la Cour comme étant en conflit d’intérêt. C’est le scénario de cette saga, qui dure depuis 1990, qui est exposée sur ce site.

Jean et Huguette Jolicoeur ont investi plus de 1,200,000$ en 1982 et 1983, sans aucune subvention, pour l’achat et les rénovations de la propriété situé au 1250 rue Tessier à Hawkesbury qui était voué au pic du démolisseur et sur laquelle notre banquier attitré avait refusé de placer une première hypothèque de 250,000$ et avait déconseillé l’achat de l’immeuble en vertu de son état lamentable. Les Jolicoeur ont de nouveau investi plus de 650,000$ en rénovations au 1250 Tessier suite à la faillite du locataire Laser en février 1989.

Jean et Huguette Jolicoeur ont payé plus de 800,000$ de taxes à la Ville de Hawkesbury depuis 1982 et cette dernière continue à recueillir 150,000$ de taxes annuellement sur les deux bâtisses dont on avait recommandé la démolition. 

Plus de 1,500,000$ de frais judiciaires ont été impliqués aux Jolicoeur dans ce dossier, à ce jour, sans que ces derniers puissent faire reconnaître leurs droits pour l’immeuble situé au 352 rue Principale, Ouest, Hawkesbury, Ontario, et ceci malgré que la ville de Hawkesbury aie déjà reconnu son erreur, entérinée par une ordonnance de la Cour.

 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Site en conformité avec le jugement 2002 CSC 14.27704
de la Cour Suprême du Canada en date du 21 février 2002

La Révolte des Victimes: connaître et faire respecter ses droits

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.