SCANDALE DE HAWKESBURY SCANDAL
hawkesburyscandal.com tiret hawkesburyscandal.ca
hawkesburyscandale.ca tiret hawkesbury.cc
 
 

 
Administration

Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Jacques Hétu et Martin Bonhomme abandonnent leur action en diffamation contre Jean Jolicoeur même après que les citoyens en paieront $37,000.00
Jacques Hétu et Martin BonhommeCoup de théâtre par ceux qui accusent de faire du spectacle. Le 28 décembre 2006, les avocats Ronald F. Caza et Justin Bertrand du cabinet Heenan Blaikie d’Ottawa ont fait signifier que leurs clients, l’ancien maire de Hawkesbury Jacques Hétu et le directeur général Martin Bonhomme, «se désistent entièrement de l’action en diffamation contre Jean Jolicoeur» qu’ils avaient intentée le 30 novembre 2006 signifiée en catastrophe la dernière journée en poste de l’ancien maire Hétu. On sait maintenant que le nouveau Conseil sous le leadership du nouveau maire, madame Jeanne Charlebois, sur vote divisé de 4 contres 3, a adopté une résolution payant les honoraires des avocats de la poursuite jusqu’au 13 décembre 2006 et de fermer le dossier. Les informations obtenues indiquent que les citoyens paieront une facture salée de $37,000.00. C’est une situation inacceptable et inexplicable de la part de l’ancienne administration municipale considérant que les citoyens de Hawkesbury sont de loin les plus taxés de la région et qu’ils ont été mis à risques pour une dépense injustifiée, qui aurait pu se chiffrer dans le million, sans qu’ils en reçoivent aucune retombée. Le geste est d’autant plus injustifiable qu’il est la répétition d’erreurs de solidarité corporative qui caractérisent justement ce dossier et qui ont été dénoncées pendant plus d’une année. Encore une fois la preuve est faite que l’imputabilité des élus et fonctionnaires fait défaut et que seuls les payeurs de taxes sont à risques et sans aucune protection malgré que ce sont eux qui paient la note. Il va falloir que ceux qui invoquent «être à l’écoute des citoyens» dans leurs campagnes électorales et qui endossent de payer les décisions des fonctionnaires et élus s’expliquent à la population. On ne peut prétendre que sa réputation a été attaquée et s’abstenir de la défendre à moins que la défense soit totalement assurée par majoritairement des plus démunis pris en otages qui ont déjà payé $37,000.00. 28 décembre 2006 Avis de désistement : Jacques Hétu et Martin Bonhomme se désistent entièrement de l'action en diffamation contre Jean Jolicoeur Chronologie du dossier médiatique suite aux désistement de Hétu et Bonhomme : Reportage de Radio-Canada du 2 janvier 2007 Jacques Hétu et Martin Bonhomme abandonnent leur action en diffamation Le Droit, Ottawa-Gatineau, mercredi 3 janvier 2007 L'ex-maire Hétu retire sa poursuite Tribune-Express, vendredi 5 janvier 2007 Hétu et Bonhomme se désistent dans la poursuite contre Jean Jolicoeur Le Régional, vendredi 5 janvier 2007 Poursuite en diffamation, ils se désistent
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Site en conformité avec le jugement 2002 CSC 14.27704
de la Cour Suprême du Canada en date du 21 février 2002

La Révolte des Victimes: connaître et faire respecter ses droits

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.