SCANDALE DE HAWKESBURY SCANDAL
hawkesburyscandal.com tiret hawkesburyscandal.ca
hawkesburyscandale.ca tiret hawkesbury.cc
 
 

 
Administration

Bienvenue ! Login
AAQ.CA Autochtones Indiens
Le scandale du 352 rue Principale, Hawkesbury.
La bâtisse au 352, Ouest, rue Principale, Hawkesbury En 1990, achat par les Jolicoeur

En 1996, après les rénovations


Le scandale du 352 rue Principale, Hawkesbury Les gestes qui ont été posés par les élus, les fonctionnaires et les avocats dans le dossier du 352 rue Principale sont des gestes graves et condamnables tout comme ceux qui ont engendré le «scandale des commandites» et qui ont conduit à l’emprisonnement les auteurs des infractions. Hawkesbury est loin d’être une ville impartiale et équitable. Les clans et les cliques ont priorités sur les intérêts de la ville et ceux des citoyens et tout citoyen a l’obligation sociale de dénoncer pareille situation. Priver un citoyen de ses droits fondamentaux d’utiliser une propriété notariée par le plus ancien avocat spécialiste du droit municipal et devenir complice de fonctionnaires municipaux professionnels qui auraient comme résultats de faire perdre des dizaines de milliers de dollars de taxes annuellement en exigeant la démolition de l’immeuble, est de la pure aberration, de l’illogisme, de l’abus de pouvoir, de la mauvaise fois, de l’illégalité et à l’encontre des intérêts de la ville et de ses citoyens. Pourtant c’est ce qui est arrivé à Hawkesbury. C’est envers et contre tous les intérêts particuliers que Jean Jolicoeur a réussi à rénover le 352 rue Principal, Hawkesbury et c’est avec acharnement qu’il va dénoncer toux ceux qui ont employé illégalement leurs pouvoirs à contrecarré un projet légal avec objectif valorisant dans l’intérêt de la ville et des citoyens. Par justice et équité, il est souhaitable que toutes les tribunes appropriées soient utilisées afin que la vérité instruise et évite pareille répétition d’injustice.
 

Haut de la page
 

Accueil Articles Événements Liens Annonces Discussions Mon Portail Devenir Membre Administration

Site en conformité avec le jugement 2002 CSC 14.27704
de la Cour Suprême du Canada en date du 21 février 2002

La Révolte des Victimes: connaître et faire respecter ses droits

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.